Vous vous êtes sans doute déjà trouvé dans une situation inconfortable ou déplaisante, que cela soit professionnellement ou sur le plan affectif. On se plaint, on ressasse, on tourne en boucle dans notre énergie négative. Comment s’en extraire ? Je vous détaille les trois pistes pour s’en sortir, si vous en avez envie….

« J’en ai assez de ce travail, j’ai trop de pression », » Mes amis ne m’appellent jamais, je me sens seule…. », « Mon conjoint ne m’aide pas à la maison, je suis crevée de tout faire », etc, etc. Peut-être avez-vous déjà eu ce genre de pensées. Si vous y réfléchissez aujourd’hui, où en êtes-vous ? Avez-vous dépassé ces préoccupations ou en êtes-vous toujours au même point ? Vous ne voyez pas comment avancer et sortir de cette problématique ? Il existe pourtant 3 pistes à envisager, qui ont toutes un point commun : elles nécessitent de se mettre à l’action.

Piste 1 : Quand une situation ne me convient pas ou plus : j’agis pour la faire changer. 

Cette première piste vous pousse à réfléchir aux leviers d’action que vous pourriez activer pour faire évoluer le cadre de la situation et ainsi en modifier certains paramètres, afin qu’elle devienne plus satisfaisante pour vous. Ils sont souvent à portée de main, mais pour plein de raisons, nous nous empêchons parfois d’y avoir recours ou nous ne prenons juste pas le temps d’y réfléchir.

Vous avez trop de pression dans votre travail. En avez-vous parlé à vos supérieurs ? Avez-vous la possibilité de déléguer une partie de votre travail ? Pouvez-vous modifier votre organisation personnelle ?

Vous vous sentez seule car vos amis ne vous appellent pas ? Organisez un dîner chez vous et appelez-les pour les inviter !

Cette première piste nécessite souvent d’oser demander et de comprendre que si vous n’exprimez pas ce qui vous pose problème, votre entourage n’est pas sensé le deviner. Nous avons malheureusement souvent l’impression que «cela tombe sous le sens» et que l’action devrait spontanément venir des autres.

Quittez cette position d’attente et exprimez-vous.

Quand vous aurez listé l’ensemble de ces leviers et tenté de les actionner, vous pourrez observer si la situation a évolué. Si rien n’a changé et que vous êtes toujours aussi insatisfait, passez à la piste 2.

Piste 2 : Quand une situation ne me convient pas ou plus : j’agis pour en sortir.

Oui. Finalement. Qui vous impose de rester dans une situation qui vous déplaît ? Qu’est ce qui vous pousse à supporter un environnement inconfortable ? Cette seconde piste vous amène à explorer les façons dont vous pourriez vous extraire d’une situation, pour passer d’un environnement déplaisant à un autre qui sera plus en phase avec vos besoins.

Votre contexte professionnel ne vous convient plus ? Vous vous ennuyez ? Vous avez envie d’évoluer ou de faire autre chose, mais aucune opportunité ne se présente ? C’est peut-être le moment de chercher un nouvel emploi ou de réfléchir à une reconversion professionnelle.

Votre célibat vous pèse et vous vous désespérez de rencontrer l’âme soeur ? Réfléchissez aux endroits où vous pourriez faire des rencontres. Participez à des sorties entre amis ou inscrivez-vous sur un site de rencontre. Saisissez toutes les occasions pour faire connaissance avec de nouvelles personnes, dans des environnements qui vous ressemblent.

Parfois, cette seconde solution n’est juste pas envisageable. Vous avez l’impression de tout faire à la maison et vous en voulez à votre mari, mais pour autant, vous n’envisagez pas de le quitter. Il existe alors une troisième option, la plus ardue, mais peut-être la plus efficace sur du long terme.

Piste 3 : Quand une situation ne me convient pas ou plus : j’agis pour l’accepter.

Oui, vous avez bien lu. Il s’agit bien d’agir pour accepter une situation, afin que vous n’ayez plus le sentiment de la subir. Il s’agit cette fois, de faire appel à vos ressources intérieures, à votre capacité d’évolution et d’adaptation. La situation demeure, elle ne change pas, mais le regard que vous allez porter dessus va évoluer de telle manière que demain, vous ne la vivrez plus de la même manière.

Votre conjoint ne vous aide pas à la maison, vous êtes crevée de tout faire ? Qu’est-ce qui vous pousse à en faire autant ? Quelle est votre responsabilité dans le fait que votre conjoint ne vous aide pas ? Est-ce que vous lui en laissez l’occasion ? Quel est votre niveau d’exigence ? Qu’est ce qui se passerait si vous en faisiez moins ?

Demandez-vous si ce qui vous pose problème est bien la situation elle-même ou la façon dont vous avez pris l’habitude de la vivre ? Vous en avez marre du rythme métro-boulot-dodo ? Peut-être pourriez-vous mettre de la fantaisie au quotidien pour remettre du plaisir dans cette routine. Décidez d’intégrer dans votre journée de travail des moments plus agréables : déjeuner avec des collègues que vous appréciez, changer d’itinéraire ou de lieu pour déjeuner, programmer une sortie après le travail… Il s’agit ici de défocaliser de ce qui vous pèse pour réfléchir aux raisons qui vous ont fait faire ces choix et les réadapter à vos besoins d’aujourd’hui (plus de joie, d’inattendu, de partage, de légèreté, etc.)…

Il n’est pas nécessaire de suivre ces étapes dans l’ordre présenté, vous pouvez décider de les tester dans une succession qui vous conviendra mieux. Ou alors, vous avez déjà essayé une de ces pistes sans succès, tentez alors directement les autres.

Lorsque vous aurez investigué ces trois pistes et mis en place des actions concrètes, il y a fort à parier que la situation autrefois insupportable deviendra toute autre. Encore faut-il que vous vous mettiez en action… ah oui, parce qu’il y a toujours une 4ème piste, celle de rester dans la situation, de continuer à subir et d’entretenir un état négatif. Ce n’est encore qu’une question de choix et il vous appartient….