Sélectionner une page

Parfois on a le sentiment que le monde est contre nous.  Que tout ce qu’on émet comme jugement ou hypothèse est systématiquement remis en cause. Selon notre nature, on se rebiffe, on devient agressif, la colère monte ou alors, on s’écrase, on se tait et on évite de plus en plus de donner son avis sur telle ou telle question. En bref, la contradiction nous confronte à nos émotions et on a du mal à rester zen.

Je vais vous transmettre un truc très simple. Il va vous aider à relativiser et à sortir de ce sentiment désagréable, qui vous donne le sentiment d’être inférieur ou de ne pas être pris au sérieux.

Il s’agit d’un enseignement tiré du livre de Don Miguel Ruiz, « Les 4 accords toltèques »*. 

Il dit simplement « Quoiqu’il se passe, n’en faites pas une affaire personnelle »

Quand nous émettons une opinion, nous attendons inconsciemment d’être validé dans ce que nous pensons. Cela nous permet de nous sentir important, d’avoir le sentiment d’être reconnu dans ce que nous sommes. Pourquoi ? Simplement parce que nous avons tendance à associer ce que nous pensons ou faisons, avec ce que nous sommes en tant qu’individu.

Or, chacun d’entre nous vit des expériences différentes. Certains contextes nous amènent à penser ou agir d’une certaine manière. Nous endossons des costumes pour répondre aux exigences du rôle que nous nous attribuons. Qu’il s’agisse d’être un parent, un professionnel, un conjoint… Nous associons à ces fonctions une posture « idéale », que nous avons construite à partir de notre vécu (croyances, valeurs, critères, etc.)

Quand vous faites face à de la contradiction, la personne se confronte au costume que vous avez endossé dans un de ces rôles, pas à vous, en tant qu’individu.

La posture de cette personne peut être en opposition avec la façon dont vous oeuvrez à un moment donné. Mais elle ne remet pas en cause la personne que vous êtes. Au travail, selon les contraintes auxquelles vous faites face, vous pouvez opter pour une certaine position, qui sera remise en cause par un collègue oeuvrant dans un autre service, car il aura d’autres contraintes. D’ailleurs, n’est-ce pas courant de découvrir une personne sous un autre jour quand on la croise dans un autre contexte ?

Quand vous êtres confronté à de la contradiction, cessez de penser que VOUS n’êtes pas pris au sérieux. Attelez-vous plutôt à comprendre ce qui se passe pour l’autre.

Accueillez sa réalité, sans nier la vôtre. Il sera toujours possible ensuite de réfléchir à une manière de conjuguer vos intérêts communs. Plus vous prendrez cette distance émotionnelle, plus vous renforcerez votre confiance en vous … et moins vous craindrez la contradiction.

*Pour d’autres tuyaux de lecture, reportez-vous à mon article “Les 3 livres qui ont changé ma vie

****************************************

Pour aller plus loin, retrouver du sens et reprendre confiance, téléchargez mon cahier d’exercice gratuit “J’ai perdu ma boussole” en cliquant ici.

Besoin de vous faire accompagner et de libérer enfin votre puissance intérieure ? Et si on en parlait lors d’une session découverte ? Je réserve un créneau tout de suite !